Aptitude au travail

Une nouvelle technologie permet d'éliminer les déficiences au travail

Une nouvelle technologie permet d'éliminer les déficiences au travail


Subscribe

Subscribe

  Au Canada, la légalisation du cannabis a mis les entreprises dans l'embarras. Beaucoup mettent à jour leurs politiques de santé et de sécurité. Certaines prévoient des interdictions pures et simples. Personne ne sait si ces politiques fonctionneront ou si elles pourront être appliquées. Mais il existe peut-être une application pour cela. Le problème de l'affaiblissement des facultés est depuis longtemps un défi pour les professionnels de la santé et de la sécurité qui doivent protéger les travailleurs sans violer leurs droits. Aujourd'hui, des entreprises technologiques développent des outils de dépistage cognitif qui détectent les déficiences en 90 secondes environ, quelle qu'en soit la cause, et sans qu'il soit nécessaire de faire appel à un superviseur. Ils peuvent fournir une évaluation simple et scientifique par le biais des smartphones des travailleurs, tous les jours.

 

Le problème du dépistage de l'herbe

TLa légalisation du cannabis a mis en lumière un problème en matière de santé et de sécurité : l'approche axée sur les substances est déficiente. C'est une chose de définir des politiques relatives à la consommation de substances sur le lieu de travail, mais c'en est une autre de les faire appliquer.

Tout d'abord, la détection de la déficience elle-même est difficile. L'évaluation du superviseur est subjective et aléatoire et ne permet souvent d'identifier que les cas les plus extrêmes d'affaiblissement des facultés. Les fouilles et les tests portent atteinte à la vie privée, sans compter qu'ils érodent la confiance des travailleurs. Ils peuvent également rendre l'embauche difficile. Des employeurs du Colorado auraient cherché de nouvelles recrues à l'extérieur de l'État, après que les candidats locaux aient échoué aux tests de dépistage des drogues.

Au Canada, même lorsque le dépistage est autorisé pour des raisons de sécurité - et cela a été contesté sur le lieu de travail - le dépistage de l'herbe est scientifiquement problématique. Le cannabis est difficile à mesurer car le THC reste dans l'organisme pendant des jours et ne signale pas nécessairement un affaiblissement des facultés. Même les équipements de dépistage peuvent présenter des difficultés, comme l'ont rrécemment révéléles questions relatives à un éventuel dispositif de dépistage routier.

 

Une meilleure solution de test : se concentrer sur les capacités - pas sur l'herbe

La recherche sur les capacités cognitives offre une option plus prometteuse. Développés à l'origine pour des questions telles que le dépistage de la maladie d'Alzheimer, les tests cognitifs ou de performance évaluent l'aptitude mentale par rapport à une base de référence individuelle. Dans un contexte professionnel, les tests cognitifs mettent l'accent sur l'aptitude d'un travailleur à effectuer son travail, quelle qu'en soit la raison.

La fatigue, le stress extrême et la maladie peuvent affecter les compétences physiques et mentales d'une personne au quotidien, sans qu'il y ait la moindre trace de drogue ou d'alcool dans son organisme. Un test d'"aptitude au travail" se concentre sur les capacités.
Après tout, en matière de sécurité, la raison pour laquelle une personne ne devrait pas prendre le volant importe peu. Ce qui compte, c'est qu'il ne le fasse pas.

La Commission ontarienne des Droits Humains recommande d'utiliser les moyens les moins intrusifs pour mesurer l'aptitude au travail. Les tests de sobriété sur le terrain, comme le test de marche et de demi-tour utilisé par les forces de l'ordre, suivent ce principe, mais ils ne sont pas pratiques pour le milieu de travail quotidien.

Aujourd'hui, les tests de dépistage cognitif arrivent sur nos smartphones. Par exemple, l'un de ces outils utilise une série d'images pour identifier la vigilance cognitive de base, puis effectue un test par rapport à cette base pour déterminer la présence d'une éventuelle déficience cognitive. Menés sur plus de 20 000 utilisateurs depuis 2011, les résultats montrent une nette différence entre un sujet dont le temps de réponse est "normal" et une personne présentant des troubles cognitifs.  

Les applications de dépistage cognitif sont prometteuses pour le lieu de travail car elles 1) permettent de faire des tests par rapport à une base de référence individualisée, 2) permettent d'évaluer rapidement la condition physique chaque jour et 3) préservent l'intimité physique.

Les employés veulent connaître leur niveau de sécurité autant que les employeurs. Un simple test cognitif oui/non soutient les politiques de sécurité qui traitent l'évaluation de manière progressive et sans jugement, en mettant l'accent sur les capacités actuelles et non sur les causes potentielles.

En avril, Statistique Canada a indiqué que 14 % des personnes âgées de 15 ans et plus consommaient du cannabis, et ce chiffre était beaucoup plus élevé pour les personnes constituant un large segment de la population active. Environ un Canadien sur quatre âgé de moins de 35 ans a admis avoir consommé du cannabis, ce qui peut compromettre la sécurité au travail, surtout dans des secteurs comme le transport, la construction, la fabrication et les services publics, où les travailleurs, leurs collègues et le public peuvent être en danger.

En tant que professionnels de la sécurité, nous avons vu des entreprises se débattre avec leur responsabilité parce qu'elles n'avaient pas pris suffisamment de précautions pour identifier les dangers et prévenir les accidents au quotidien. Dans une affaire judiciaire, il incombe à l'employeur de prouver sa diligence.

Les tests cognitifs basés sur des applications peuvent contribuer à prévenir les accidents avant qu'ils ne se produisent et à démontrer la vigilance de l'employeur et de l'employé. Ils pourraient bientôt faire partie intégrante du programme de sécurité de chaque entreprise.

 

Register now

 

Similar posts

Des solutions centrées sur l'humain auxquelles vous pouvez faire confiance

Assurez la sécurité de vos travailleurs grâce à la communication bidirectionnelle en temps réel, au suivi et à la réponse, où que leur journée de travail les mène.

Améliorez l'efficacité opérationnelle et accédez à des informations sur la sécurité pour prendre de meilleures décisions, au bon moment.